Chantilly de karité maison qui fait la peau douce

Une fois n’est pas coutume, on quitte le monde de la couture et du tricot pour parler cosmétique, mais on reste dans le thème : la cosmétique maison.

Fabriquer ses propres produits cosmétiques ça peut être très simple comme très compliqué : on peut se lancer dans la préparation d’une bombe de bain ou d’un rouge à lèvres, mais ça peut aussi être très simple et se limiter à mélanger de l’huile et du sucre pour un gommage vite fait. Il y en a pour tous les goûts, tous les portefeuilles et toutes les envies (si je veux personnaliser mon savon sans avoir à manipuler de la soude, je peux très bien acheter une base de savon à fondre et y ajouter mes actifs, colorants, etc.)

Si je suis acquise depuis longtemps à la cause du fait maison dans bien des domaines, mon engouement des débuts pour les cosmétiques maison avait fini par me quitter : le résultat aléatoire de la plupart de mes tambouilles m’avait un peu refroidie, et leurs conditions de conservation me passaient un peu au-dessus de la tête à l’époque, alors mes préparations finissaient vite à la poubelle. Mais il se trouve que fin juin je n’avais plus de crème pour le corps, et pas envie d’en acheter un gros tube que je mettrais des mois à vider. Par contre j’avais du karité, de l’huile végétale et de l’aloé vera, et il se trouve que c’est tout ce qu’il faut pour faire une chantilly de karité ! Alors j’ai retenté le coup, cette fois en suivant bien les conseils des gens qui savent, et là, miracle, c’est réussi et en plus ça se conserve correctement. Incroyable n’est-ce pas </sarcasme>

 

On peut utiliser le beurre de karité pur, mais sa texture est très grasse. Le battre en chantilly avec une autre huile végétale lui donne une texture plus fluide, plus facile à appliquer, et permet d’y ajouter des parfums ou huiles essentielles pour masquer son odeur et éventuellement lui donner une action supplémentaire (antirides, anticellulite, anti poils incarnés… glamour !). Si on y met de l’aloé vera ça l’allège un peu et facilite son absorption par la peau. J’ai déjà dit qu’en plus c’était trop facile à faire ? Qui n’est pas conquis après un argumentaire pareil ?

La recette

Avant toute chose

Petits conseils en passant : j’utilise les huiles essentielles depuis quelques années, je me suis documentée (notamment avec ce livre très complet) et je sais lesquelles je peux utiliser sans danger. Les huiles essentielles peuvent être dangereuses si mal utilisées. Certaines, comme la cannelle de Chine utilisée pure par exemple, peuvent provoquer des brûlures ou des réactions cutanées. D’autres sont même carrément abortives ! Attention donc avant de vous lancer, n’utilisez pas n’importe quoi (a fortiori si vous êtes enceinte, si vous avez bien suivi…) et renseignez-vous bien. Les fiches Aroma-Zone sont très utiles pour ça.

Je rajoute un petit conseil glané sur le net : si on prépare un cosmétique maison en vue de l’offrir, fournir la liste des ingrédients à la personne qui va l’utiliser permet d’éviter des réactions allergiques qui gâcheraient un peu la surprise.

Ensuite, et ça c’est un des conseils que je ne suivais pas forcément lors de mes premières préparations maison : on désinfecte tout le matériel avant de commencer. Le fouet, les bols, les contenants, tout doit être nickel si on ne tient pas à transformer sa crème en bouillon de culture. Pour cela on peut faire bouillir les objets utilisés, ou les frotter à l’alcool si certains ne supportent pas les fortes températures. On utilise des torchons propres pour tout essuyer. Même la dernière des feignantes que je suis l’a fait. Feignante, mais pas inconsciente (en tout cas moins qu’il y a 4-5 ans) et surtout pas pressée d’attraper un staphylocoque doré (ce n’est pas un Pokemon).

J’ai utilisé:

  • Matériel:
    • Un batteur électrique
    • Une ou deux cuillères à soupe
    • Un bol
    • Des petits contenants vides de récup’
    • Idéalement, des gants
  • Ingrédients
    • Environ 200g de beurre de karité pur
    • 5 cuillères à soupe d’huile végétale (ici, nigelle et argan)
    • 2 cuillères à soupe de gel d’aloé vera
    • quelques gouttes d’huiles essentielles (ici, lavande et bergamote)
    • quelques gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse (conservateur naturel, facultatif, la préparation étant conservée au frigo)

IMG_20160706_180215

 

On commence par donner une consistance de pommade au beurre de karité pour le ramollir : comme en pâtisserie avec le beurre « normal », on l’écrase avec une cuillère contre les parois du bol. Ça évitera d’avoir des grumeaux de karité qui se mélangent mal avec les autres ingrédients.

20160706_181159

 

Une fois qu’il ne reste plus de morceaux, on ajoute tous les autres ingrédients, et on passe au batteur. Et c’est tout. On peut poser le bol dans un saladier rempli de glaçons pour donner une bonne texture de chantilly à tout ce bazar, moi je ne l’ai pas fait, ça ressemble plus à un baume du coup. Il ne reste plus qu’à remplir ses petits pots, les mettre au frigo, et nettoyer les matières premières qui auront inévitablement maculé le plan de travail, les murs, les fenêtres s’il y en a à proximité… Enfin ça c’est peut-être juste moi et ma maladresse légendaire.

20160706_183355

 

On n’oublie pas aussi de bien nettoyer les ustensiles : on peut manger du karité (on en trouve d’ailleurs à la place du beurre de cacao dans certains chocolats de grande distribution #mercijamie), mais l’odeur des huiles essentielles est tenace et pourrait se transférer aux prochaines préparations…Mieux vaut en éliminer toutes les traces avant de réutiliser son batteur.

Résultat:

La texture est vraiment agréable : le film gras est rapidement absorbé, et l’application à la sortie du frigo est assez agréable en été. En hiver ce sera peut-être une autre chanson par contre…

IMG_20160706_184628

Différence de texture karité pur et chantilly. Note à moi-même pour la prochaine fois : désinfecter ses ustensiles, c’est bien. Faire sortir le chat de la pièce, c’est encore mieux. Coucou les poils qui s’incrustent sur la photo…

Je l’utilise depuis 2 semaines environ et je suis assez satisfaite de son effet. C’est un baume très riche donc bien adapté aux zones les plus sèches : je m’en sers sur les coudes, les jambes, les talons…

Je ne l’utilise pas sur mes cheveux ni sur mon visage mais c’est aussi possible, à condition que les huiles essentielles utilisées soient adaptées.

En revanche quand j’en referai je n’utiliserai pas les mêmes huiles végétales : le nigelle a une odeur très forte, difficilement masquée par les huiles essentielles.

De plus, j’utilise souvent des produits ménagers parfumés à la lavande et j’ai du mal à associer son parfum à une odeur de produit de soin, du coup l’odeur de ma chantilly me laisse un peu perplexe. La prochaine fois j’essaierai autre chose, peut-être le géranium, la rose, voire de la vanille ?

C’est très bien tout ça, mais en ce moment je n’ai pas beaucoup le temps de fabriquer des bidules, ni de bloguer ! Donc je vous laisse là, tant pis pour le projet de l’été que j’ai même pas commencé d’ailleurs, ce sera un projet de rentrée du coup. Je reprendrai tout ça en septembre, et j’espère que d’ici là j’aurai des nouveautés à proposer tant sur le fond que sur la forme 🙂

Publicités

Une réflexion sur “Chantilly de karité maison qui fait la peau douce

  1. Pingback: Quand ça veut pas, ça veut pas | C'est le métier qui rentre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s