Ikea hack : portes pour Kallax  

Coucou !

Aujourd’hui je vous parle d’un des tout premiers projets que j’ai réalisés en ayant en tête de le poster sur un blog, c’est-à-dire qu’il remonte au moins à avril/mai dernier.

La genèse

Vous connaissez sûrement les meubles Ikea nommés Kallax, anciennement Expedit, ils sont assez bon marché, très versatiles et ont un rendu assez esthétique :

etageres-ikea-kallax-panneaux-bois-marron-fonce-cuisne-moderne

C’est beau, hein ? Sauf que dans la vraie vie ça ressemble plutôt à ça :

imgp5775

Ce n’est pas une photo du nôtre parce que j’ai oublié d’en prendre avant la transformation (encore…) mais il n’était pas très différent : entre les jeux de société, les livres de cuisine, les fournitures de bureau, les archives, ça ne ressemblait à rien et l’appartement n’avait jamais l’air tout à fait rangé.

Heureusement qu’Ikea pense à tout : on peut y trouver des portes de toutes les couleurs, même vitrées, et des éléments à tiroir pour pouvoir arranger son meuble comme on le souhaite, pour un prix variant entre 10 et 20 euros la pièce. Soit, pour fermer complètement notre meuble à 16 cases, entre 160 et 320 euros de budget, soit un petit peu trop pour un meuble à la qualité bon marché.

Je me suis mise en quête d’une alternative faite maison, que j’ai trouvée par le biais de ce tuto (en anglais). A partir de là c’est devenu un projet à deux : seule je n’aurais pas eu les compétences, et puis le résultat allait se trouver sous notre nez à tous les deux, je n’allais pas imposer le résultat à Pierre si ça ne lui plaisait pas.

On a adapté les mesures du tuto initial pour pouvoir couvrir tout le meuble, et pas seulement la partie haute. Tout a été calculé au mm près, et les découpes ont été faites chez Leroy Merlin directement : impossible d’obtenir des coupes aussi nettes et précises avec une scie à main !

Pas besoin de poignées, un coup de scie cloche de 3 cm de diamètre, et zou ! Une couche de lasure de chaque côté, et il ne restait plus qu’à les assembler.

img_20160531_173238

Et c’est le drame

Et le « y a plus qu’à » a duré 6 mois. Nous savions très bien que nous en aurions pour plusieurs heures, et que le vidage préalable du meuble s’accompagnerait d’un tri nécessaire, mais long, et ça aussi ça allait bien nous pourrir une soirée. Quand nous en avons eu marre de voir ce bordel, auquel s’ajoutaient désormais les planches adossées au mur et les paquets de charnières qui trainaient, nous avons pris notre courage à deux mains et nous nous sommes attelés à monter les portes sur le meuble. Et c’est là que les ennuis ont commencé.

20161023_181335

Devinette : que font des planches de contreplaqué qui restent adossées 6 mois à un mur ? Elles se cintrent. Enfin non, elles se cintrent pas toutes, seulement quelques-unes, c’est plus foufou comme ça. Oh et le sol n’est pas droit, et le meuble est bancal aussi. Malgré le temps passé à mesurer les découpes au millimètre près, les portes du bas, bien que conçues pour ne pas toucher le sol, frottaient quand même. Ça s’est réglé à coups de bouts de carton sous le meuble.

Verdict

Malgré les petits défauts je ne suis pas peu fière de ma trouvaille : OK ce n’est pas aussi parfait que ce que nous avions imaginé, c’est à peu près droit, ça ferme à peu près bien, mais la pièce a l’air rangée !! Par contre maintenant que c’est rangé, on ne trouve plus rien, mais encore quelques semaines et on sera habitués à la nouvelle organisation.

Autre bémol : je doute que le meuble et ses portes résistent à un démontage / déménagement. Ce n’est pas de la grande menuiserie, on fera plus solide une autre fois, mais ça dépanne en attendant d’avoir le budget pour se remeubler de neuf.

Un avertissement s’impose : il faut tout de même avoir un minimum l’habitude de bricoler avec autre chose que de la colle et des paillettes pour se lancer là-dedans. Comme c’est le cas de Pierre, on s’en est bien tirés, mais si on avait été tous les deux au même (non) niveau en ce qui concerne la menuiserie, le résultat aurait été catastrophique !

Et le prix ?

Ce projet nous est revenu à 80 euros environ. Carrément raisonnable ! Si on compte le temps passé : 1h à Leroy-Merlin, 45 minutes à jouer de la scie cloche et du pinceau, et 2h30 environ pour la pose.

Liste des matériaux:

  • Une grande planche de pin contreplaqué 10mm
  • 16 charnières universelles
  • Des petites vis autoperforantes (pour rentrer dans le bois sans l’éclater)
  • Des rondelles (beaucoup de rondelles) pour adapter les vis à l’épaisseur du contreplaqué
  • De la lasure
  • C’est tout.
Publicités

5 réflexions sur “Ikea hack : portes pour Kallax  

  1. Pingback: Best of 2016 | C'est le métier qui rentre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s