Le tricot c’était mieux avant ?

Je ne pensais pas en ouvrant ce blog que la météo aurait un impact si important sur ma fréquence de publication, et pourtant c’est bien la seule raison de mon manque de présence depuis mars, impossible de prendre des photos correctes par ce temps. J’ai l’impression que je commence tous mes articles comme ça.Je radote comme une vieille, et le pire c’est que je radote comme une vieille en ne parlant que de la météo, encore plus comme une vieille, sur un blog consacré à un hobby de vieille.

vieille-conne_rouge-opti

Quel sale temps ma bonne dame, le printemps c’est plus ce que c’était, laissez-moi replacer mes bigoudis et je vais vous raconter des histoires de ma jeunesse.

Je perds peut-être la mémoire, mais de mon temps en s’embêtait pas à bloquer ses tricots. Avant l’an dernier je ne savais même pas ce qu’était le blocage, c’est dans les patrons en anglais que j’ai découvert cette technique.

Le blocage est une façon de laver et sécher son tricot une première fois qui permettrait de lui donner son aspect et ses dimensions finales. Il ne faut le faire qu’une fois, ensuite pas besoin de recommencer tout le schmilblick. Depuis que je la connais je boude cette méthode, parce que « ma mémé elle m’a pas appris comme ça » et « c’était mieux de mon temps », « j’ai toujours fait comme ça, je vois pas pourquoi je changerais ». Oui j’ai aussi des réflexions de vieille conne parfois. Je l’ai fait une fois sur le cardigan Grace, mais je n’ai pas été franchement convaincue, il faut dire que je n’avais pas été jusqu’à l’épingler, je l’avais simplement posé à plat.

images (2)

Comme il ne faudrait pas mourir idiote, et que la mauvaise foi a ses limites, je voudrais quand même tenter de bloquer un truc dans les règles de l’art une fois pour voir si le jeu en vaut la chandelle. Hop, expression de vieille, c’est cadeau. Il se trouve que j’ai 2 pièces torsadées qui font partie d’un projet que je n’ai pas encore terminé, le pull Lattice or Braid, je les trouve pas super jolies, pourquoi ne pas tenter de les bloquer et faire un petit avant/après pour voir si ça les améliore ?

Voici donc les morceaux de torsades avant blocage. Ils mesurent 23.5 cm de long et 5.5 cm de large.

20170507_174835

 

Etape 1 : Laver

Je plonge les morceaux de tricot dans mon lavabo de salle de bain rempli d’eau tiède additionnée d’un tout petit peu de lessive au savon de Marseille faite maison, je touille pour bien imprégner la laine. Ensuite je laisse tremper une grosse quinzaine de minutes, là j’en profite pour aller cuisiner.

Etape 2 : Rincer

Une fois le plat au four, je reviens à la salle de bain, je vide le lavabo, je le remplis à nouveau d’eau claire sans ajouter de lessive cette fois. Je retouille, et rebelote, je retourne m’activer ailleurs 15-30 minutes.

Etape 3 : Essorer

J’essore douuuucement la laine sans la tordre. Pour retirer un max d’eau sans déformer les points, j’ai lu que la méthode la plus efficace consiste à mettre le tricot en sandwich entre deux serviettes de bain et marcher dessus. Pour un pull gorgé d’eau, il faudrait peut-être plus de deux serviettes pour tout éponger.

Etape 4 : Épingler

Les fibres de laine s’allongent au contact de l’eau et mes deux morceaux de tricot sont donc plus longs, mais aussi plus fins car ils s’étirent sous leur propre poids. J’épingle la laine aux dimensions prévues. Mes deux morceaux doivent mesurer, une fois bloqués, 23.5 cm sur 6.5.

Il existe des tapis de blocage, ça ressemble aux tapis de jeux en mousse façon puzzle, mais je n’en ai pas. J’ai utilisé un coussin, il faisait juste la bonne taille et j’ai pu le placer à l’endroit où la laine sécherait le plus vite.

20170507_190810

Le morceau de gauche est bien épinglé droit, c’est le coussin qui est un peu déformé sur la photo qui donne cette impression. Ma DMLA va bien, merci 🙂

Etape 5 : Repasser

Je laisse sécher toute la nuit. D’après ce que j’ai pu lire il faut repasser avec une pattemouille, mais tu m’as bien regardée, je vais pas sortir la planche à repasser pour 2 pauvres bouts de laine !

Résultat

Voilà ce que donnent mes torsades une fois bloquées :

20170508_141550

 

Ce n’est pas très flagrant comme ça, un petit montage « avant/après » s’impose :

avant apres blocage

Il y a bien une différence, bon c’est pas l’Ohio, mais on voit effectivement que les bords sont droits (au lieu de suivre la courbure de la torsade) et on distingue mieux les points. Je n’aurais pas pu obtenir un résultat aussi net sans épingler, il faut bien le reconnaitre.

Les torsades ont l’air moins grossières, et elles ressemblent beaucoup plus au résultat que je voulais obtenir. Au toucher, la laine est plus souple, et aussi moins épaisse.

Conclusion : d’accord, d’accord, je vais arrêter de faire ma mauvaise tête, et reconnaitre que ça ne m’a pas demandé un effort si considérable. L’avant/après est assez parlant, en tout cas pour un œil averti. De toute façon le but de la manœuvre n’est pas de récolter des compliments du type « wow, ton pull est super bien bloqué ! » mais plutôt de soigner les finitions de son travail, et d’avoir la satisfaction d’un résultat impeccable après avoir passé des heures sur son projet.

OK, c’était pas mieux avant, pour une fois les nouvelles techniques gagnent le match. Mais c’est bien une exception, il va falloir se lever tôt pour me voir tricoter à la continentale… quoi que… affaire à suivre ?

rMwXcQmv

Publicités

3 réflexions sur “Le tricot c’était mieux avant ?

  1. Pingback: KAL Lattice or Braid partie 1/2 | C'est le métier qui rentre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s