Haut-Pantalon d’été

Je pense que le Haut-Pantalon de Louis Antoinette est définitivement mon vêtement préféré de tous les temps, rien que ça.

20170617_180328

Je l’avais déjà adopté en version hiver, et je l’aime encore plus en version été : il est tout aussi facile à coudre et tout aussi classe, et côté confort, on est quelque part entre un pyjama et un autre pyjama. C’est bien simple, il m’a sauvé la vie ce week-end de canicule ! Avec un short ou une jupe courte j’aurais certainement attrapé des coups de soleil atroces et eu bien plus chaud que dans ce chambray ultra léger.

20170617_180347

J’ai trouvé le tissu sur le site de Rascol, c’est un chambray composé à 80% de coton et 20% de polyester. La couleur m’a un peu surprise à la réception car il a l’air beaucoup moins vif sur le site, mais au final ça me plait aussi comme ça.

Comme je savais qu’il serait facile à coudre pour en avoir fait l’expérience en janvier, j’ai décider de jouer un peu avec le modèle et de le modifier à la ceinture.

Déjà, j’ai placé la fermeture façon braguette, donc le curseur s’arrête avant la ceinture.

Puis, comme je n’aime pas le contact de la fermeture éclair sur la peau, j’ai dessiné une patte, toujours façon braguette, qui se fixe sur le pantalon une fois la fermeture cousue. Images dans l’ordre de fabrication :

A gauche : Tissu thermocollé, à droite : bord arrondi cousu, retourné, surpiqué

A gauche : bord droit surfilé, à droite : le tout attaché à la fermeture

Vous remarquerez que la patte est quand même plus courte que la fermeture… mais ça marche quand même : ça ne pique pas, en ce qui me concerne, mission accomplie.

Ensuite, comme la ceinture est un simple rectangle il suffit de la couper plus longue pour prendre en compte la longueur de la patte (6 cm ici) et j’ai ajouté aussi 4 cm de l’autre côté pour intégrer un bouton (attention à ne pas oublier les marges de couture).

20170617_180402

Le seul défaut de ce pantalon, c’est qu’il est tout seul dans mon placard, il lui faut un petit frère !

20170617_180457

20170617_180432

 

Publicités

Ma garde-robe capsule 2017, janvier : Haut-Pantalon Louis Antoinette

Hier on cherchait dans quel sens rouler pour sortir de table après le réveillon de Noël, et aujourd’hui c’est déjà l’heure de présenter le projet de janvier pour le challenge #jecoudsmagarderobecapsule2017. Incroyab’.

J’avais décidé pour janvier de coudre un pantalon années 40, très large en bas, à la taille très haute et cintrée. Je n’avais pas envie de m’embarquer dans un projet trop compliqué, ou dont les finitions pouvaient être moches : une braguette, des boutonnières, des poches en biais (ou pire, des poches passepoilées), c’est autant de complications possibles, et pour bien commencer l’année je préférais tabler sur la sécurité. Technique fourbe et lâche, mais efficace.

janvier

Le Haut-Pantalon de Louis Antoinette correspond exactement à mes critères. On ne voit peut-être pas tout de suite son côté rétro : tel qu’il est présenté sur le site de la marque, il a même l’air très moderne voire avant-gardiste, sauf que je traine beaucoup sur les Instagram de pin-ups modernes. J’y ai découvert les « slacks », les pantalons amples à la taille serrée des années 40, et il ne m’a pas fallu longtemps pour repérer les similitudes entre ça :

curvecreation

Et ça :

la-haut-pantalon-kit-patron-couture-louis-antoinette-elsa-muse-3

 

Louis Antoinette propose les patrons vendus seuls, ou bien en kits contenant le tissu et toute la mercerie nécessaire pour réaliser le modèle tel qu’on le voit sur la photo. Comme je le voulais gris je n’ai acheté que le patron et je me suis fournie en toile de tweed grise chez Rascol.

J’avais déjà été conquise par le montage et les explications de la Chemise aux 3 cols de Louis Antoinette, tirée de la même collection-capsule. C’est confirmé, quand on les lit c’est d’une simplicité bluffante (et j’en connais qui devraient en prendre de la graine si tu vois c’que j’veux diiiiiire…

Au moment de coudre la ceinture j’ai du recommencer ma pièce car elle était trop petite, il me manquait quatre bons centimètres au moment de l’épingler. Est-ce une erreur sur le patron ? Je pencherais plutôt pour une inattention de ma part au moment du décalquage, j’ai du couper un 34 ou 36 au lieu du 38. Une fois ce petit problème réglé, la suite de la réalisation a été tellement facile que j’ai poussé le perfectionnisme jusqu’à coudre l’intérieur de la ceinture à la main, alors qu’il y a quelques mois je ne me serais pas embêtée et j’aurais cousu à la machine.

20170129_120928

Les seuls endroits pas évidents à réussir sont le haut et le bas de la poche de droite, j’ai du cranter le tissu trop loin, j’avais des trous. Je les ai réparés avec un point zigzag très serré, et ça ne se voit presque pas.

L’ourlet n’est pas top non plus. J’avais l’intention de le coudre à la main lui aussi, mais j’avais passé plus d’une heure à déterminer la bonne longueur, il était quasiment 22h, j’avais juste envie de terminer pour enfin le porter.

Louis Antoinette a pensé aux gens qui souhaiteraient porter le Haut-Pantalon avec des échasses, et j’ai bien du couper un bon 10 cm avant de commencer à penser à l’ourlet. J’ai fixé la hauteur de mon ourlet de façon à pouvoir le porter avec des bottes à talons, du coup il traine un peu à terre avec des chaussures plates et je le raccourcirai peut-être encore, ce qui fait que j’aurai retiré pas loin de 20 cm sur la longueur initialement prévue sur le patron.

20170129_121102

Conclusion:

  • Je crois que je n’avais jamais cousu de vêtement aussi facile. Si le style vous plait et que vous avez envie de tester un premier pantalon sans risquer de trop vous planter, allez-y !
  • Il est aussi extrêmement confortable (forcément, c’est très large, on s’y sent bien plus à l’aise que dans un slim super serré) et très classe.
  • Étonnamment, malgré son originalité il peut aussi aller avec tout puisqu’il est très versatile, de l’ultramoderne comme on le voit porté sur le site de Louis Antoinette, au total look pin-up des années 40.
  • Le challenge #jecoudsmagarderobecapsule2017 s’annonce très bien ! J’aime beaucoup la facilité d’avoir déjà défini ce que je ferai le mois prochain, au fil de l’année ça m’évitera la panne sèche quand je serai en manque d’inspiration. Je n’ai pas cherché à coordonner mes vêtements ou à donner une cohérence particulière à l’ensemble, mais ça aurait été une bonne idée.

 

Haut-Pantalon Louis-Antoinette
Version longue
Taille 38
Toile de tweed gris clair Rascol